CM, qui es-tu ?

Quand je raconte à mes amis que je suis Community Manager, leurs réactions sont « un poil » prévisibles: yeux écarquillés, sourires gênés voire pincés qui trahissent souvent des railleries à mon égard comme si ce métier était celui d’un opportuniste consistant à passer ses journées sur Facebook, affalé sur sa chaise. Alors, pour sortir de ce gênant malentendu, je fais souvent montre de pédagogie en expliquant clairement les raisons pour lesquelles ce job est un sacerdoce qui ne nous quitte pas une fois rentré à la maison. Ces raisons, je vous les livre maintenant:

  •  » Un Community manager doit exister dans une entreprise digne de ce nom« 

L’entreprise (ou sa marque) va embaucher un CM pour développer et optimiser sa visibilité sur la toile. Avec l’omniprésence du Web et la montée en puissance des blogs et des réseaux sociaux, la gestion de la visibilité d’une entreprise et sa réputation en ligne est devenue un travail à temps plein et, il le faut l’admettre, une implication de tous les instants.

  •  » Je vous parle directement via les réseaux sociaux « 

Les plateformes sociales sur le web sont légions: Facebook, Twitter, Pinterest, Linkedin, Instagram, Youtube… etc Mais il ne s’agit pas seulement de créer des profils et de les laisser mourir d’ennui. Il est impératif de les animer quotidiennement! Pour cela, le CM se doit de créer des sujets de discussion, annoncer des promotions, partager des articles… et cela, dans le but évident de gagner en audience quotidiennement et fidéliser le plus possible. Jouer les sentinelles sera aussi de mise puisqu’il devra aussi surveiller, modérer et prendre parti aux discussions qui auront lieu. Une présence constante et durable montre que l’entreprise est proche de son public.

  •  » Je suis un vrai blogueur avec une ligne éditoriale « 

Il s’agit de trouver des sujets d’articles en fonction de la stratégie éditoriale convenue au préalable avec l’équipe de communication, de partir à la recherche d’informations, et enfin rédiger des articles attractifs autant sur la forme que sur le fond. Attention, l’internaute est impatient et volatile! Il conviendra donc de prendre au sérieux le blog en rédigeant le plus régulièrement possible et en animant les interactions de la même façon qu’un réseau social ( le triptyque: répondre, animer et surveiller).

  •  » Je gère la veille « 

Le domaine d’activité d’une entreprise ne doit plus être un secret pour son Community Manager. La gestion éditoriale et l’animation de l’ensemble des plateformes numériques n’en seront que meilleures. Tout cela dans le but d’améliorer l’image, la réactivité et la crédibilité de l’entreprise.

  •  » Je suis garant de la réputation de mon entreprise « 

Le CM est aux aguets du moindre bruit de couloir au sujet de l’entreprise. Toute situation de crise peut être prévenue si le CM joue ce rôle de garde forestier numérique consistant à gérer l’opinion, la surveiller pour, au mieux, la tourner à l’avantage de la compagnie (répondre aux commentaires, approfondir les remarques négatifs, démentir les rumeurs, valoriser les avis positifs…). On le verra à l’article prochain, les qualités intrinsèques du CM dans cette situation sont mises à rude épreuve.

  •  » Je fais remonter les bugs aux techniciens « 

Ce n’est peut-être pas un informaticien de premier ordre mais cela ne l’empêche pas de relever tous les soucis rencontrés lors de son travail sur les plateformes utilisées par l’entreprise ou lors de ses interactions avec les internautes. Le but est de minimiser au maximum les impacts potentiels sur l’image de l’entreprise.

  •  » Le reporting est indispensable « 

N’imaginez pas que le  » gestionnaire de communautés  » prenne la poussière sans rendre compte de son travail à sa direction. Evolution et nature de l’audience sur toutes les plateformes, évolution de la e-réputation, résultats de la veille… Il devra savoir communiquer régulièrement sur ses performances en mettant, si possible, les formes. Un fichier Excel n’est souvent pas la façon la plus limpide de s’exprimer. Un powerpoint, une data-vision, un slideshare… Tous les moyens sont bons pour faire gagner du temps à son responsable et lui ravir les yeux de ses talents en PAO.

Voilà! Vous savez ce qu’il vous reste à faire si on vous cherche des noises sur le sujet! (… réciter par cœur ce magnifique article, pardi!  😛 )

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s